Grenier à riz

À la fin de la saison sèche, il faut aller replanter le riz dans les champs. Trop souvent, les familles les plus pauvres n'ont pu garder assez de paddy (riz non décortiqué) pour planter et n'ont pas assez d'argent pour en acheter. Il faut emprunter...Beaucoup de villageois se voient donc contraints de faire appel  à des usuriers qui pratiquent des taux d'intérêt variant de 200% à 300%.

Pour parer à cette pratique usuraire, nous avons mis en place en mai 2002 un grenier communautaire à Tipadey,  un village où vit plus d'un tiers des familles parrainées par l'AFS. Ce grenier en bois a une capacité de 40 tonnes. Financé en fonds propres, il a coûté 1440 dollars pour la construction et 1860 dollars pour le stock de paddy. Dès la première année, 118 familles ont adhéré en se groupant par affinité. Chaque groupe compte de 7 à 12 familles solidaires entre elles. Ces 118 familles ont emprunté chacune 200kg de paddy pour leurs semences en mai 2002. Une deuxième grenier a été gréé en 2004 pour 85 familles.  Le premier grenier a été fermé en 2009 car les familles n'en avaient plus l'utilité.

Nous leur demandons de rembourser avec un supplément de 25%, soit 5% de frais de fonctionnement et 20% d'épargne si la récolte est suffisante, afin d'augmenter la réserve du grenier. Ly Suy, le responsable AFS qui vit à Tipadey, sait exactement ce qui s'y passe. Avec Oeurn, le responsable de la région de Battambang, ils peuvent juger si la récolte permet ou non aux familles de rembourser le riz emprunté. Quand une année est mauvaise, les familles remboursent moins voire pas du tout, ce qui est déjà arrivé. En raison de la bonne gestion du grenier, nous avons pu intégralement rembourser nos frais de mise en place.

 


 

Copyright © 2013 - Association Française de Solidarité - Centre socio-culturel - Rue des déportés - 29 260 Lesneven